Biou y toros

17 octobre 2018

Les courses du wek-end prochain

 

Fourques

bellegarde 20 oct

Eyragues san juan

affiche finale

 

Posté par RemiHonore à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 octobre 2018

6 octobre 2018 - Bouillargues : Oreille pour Solalito et Tristán

 

Arènes pleines à l’heure du paseillo pour cette septième novillada sans picadors qui a été d’un intérêt soutenu, soit par les novillos soit par les novilleros, les meilleurs moments étant pour Solalito au 2eme et Tristan au dernier, J.A. Valencia laissant de potentiels trophées avec les épées, et avec le Yonnet qui reçut le prix du meilleur novillo !! et face au Tardieu, qui aurait tout autant pu prétendre au prix. Coté torero, Solalito qui s’est montré plus affirmé que Tristan repart avec le trophée.

La peña taurina La Embestida avait choisi des becerros très bien présentés et forcement de jeux variés d’H. Yonnet (applaudit à l’arrastre), François André, Scamandre, A et F Tardieu (applaudit à l’arrastre), Malaga et Piedras Rojas et pour les combattre José Antonio Valencia (Ecole Taurine d’Arles), Solal Calmet «Solalito» (Nîmes) et Tristan Espigue (Ecole Taurine Rhône Aficion), trois becerristas qui se sont mis en évidence, chacun avec leur moyens, partageant les quites, Solalito et Tristan en réalisant un al alimon au 5°

-J. A. Valencia (bleu France et or) Silence après avis et salut après avis

-Solalito (bleu marine et or gris) Oreille et salut après avis

-Tristan Espigue (bleu roi et or) Vuelta et oreille

 

Pst M. Perbost, lleno dans une arène décorée par Tom Garcia et Bruno Eliot, soleil avec petit vent. Minute de silence durant le pasillo pour les disparus de l’année, saluts des banderilleros Marco Leal au 4° et de Dylan Rainbow et Alexis Ducasse au dernier.

 

Valencia

Le vénézuélien de l’E.T. d’Arles eut d’abord à combattre un Hubert Yonnet exigeant qu’il soumit à droite en lui présentant une muleta basse pour de méritoires séries, l’autre corne s’avérant moins accessible pour l’arlésien. Il se fit également sèchement bousculer lors de la 1ere paire de banderille. La mise à mort lui ôtera tout espoir de récompenses. J. A Valencia eut ensuite un Alain Tardieu encasté et d’excellentes embestidas surtout à droite, corne sur laquelle il se montra plus qu’à son avantage. Et cette fois c’est le descabello qui lui joua de vilain tour.

Solalito 2

Le protégé de Denis Loré et Serge Almeras qui banderilla ses deux adversaires, mieux son second, eut à toréer un François André distrait, n’humiliant et s’employant guère mais sans véritables difficultés si ce n’est d’avoir laissé le soin à Solalito de faire l’essentiel du rendu, le nîmois concluant d’une entière verticale efficace. Il eut après un novillo de Malaga (P. H. Callet), gêné par des problèmes aux antérieurs ce qui accentua une tendance à chercher plutôt les chevilles que la muleta, prenant sans mal le nîmois en cours de faena, ce qui ne l’empêcha de rester devant et de lui montrer le chemin avant une lame tendida.

Espigue

Le jeune tarasconnais se colloqua avec un Scamandre (Olivier Riboulet)  manquant de race et de classe et qui s’agenouilla plusieurs fois et avec lequel il eut du mal a garder le sitio, se faisant même accrocher severement mais sans mal. Il en termina d’une belle estocade en s’engageant. Tristan conclut cette becerrada avec un Piedras Rojas (Patrick Laugier) de bon son surtout à droite et qui le prit spectaculairement et violemment par excès de confiance en cours d’un trasteo qui culmina sur le cote droit et conclut d’une media lagartija suffisante.

Remise du prix « Embestida » au meilleur éral à Malandrin N°75 d’Hubert Yonnet, le prix du meilleur novillero a été décerné à Solalito. Le trophée « Pundonor » a été remis au docteur JY Bauchut.

Llopir

 

Posté par RemiHonore à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Dia al campo

 

1

Le club taurin Fiesta Brava de Vergeze s’est retrouvé, autour de Camille, Henri, Patrick, au Mas des Chanoines, chez Virgile Alexandre pour une journée campera qui commença par la tienta de deux vaches de la ganaderia El Campo à charge de Marc Serrano. La 1er d’origine Vega-Villar se chauffa peu à peu au cheval et se livra dans la muleta du nîmois qui en tira un maximum, avec plus de classe à gauche. Elle permit aussi à El Boni de tirer quelques muletazos allurés, à Lucas Spagna de l’Ecole Taurine d’Arles de prendre la suite avant que St. Jamet, un practico lui prenne encore des passes. La seconde d’origine Piedras Rojas se prêta moins bien aux jeux de l’arène.

 

2

3

4

5

Rafael Perea « El Boni » se rappela aux bons souvenirs de tous, muletas en main. L’ex banderillero d’El Cid, de Manzanares, Antoñete, Esplá, Serafín, matador de toros, compañero infortuné de Nimeño à Arles le 10 septembre 1989…

« Souvenirs ? Les souvenirs sont pour ceux qui ne sont plus là… Et moi je suis encore la. (Gros éclats de rire) Vous voulez un scoop ? Et bien je me prépare pour toréer un festival prochainement…. On s’en souviendra plus tard… ».

 

6

 Marc Serrano, très a gusto a affiché son envie de toréer…. 18 ans d’alternative et toujours la même motivation… « Les toros sont ma vie, une vie de passion, c’est mon métier et j’aime mon métier par-dessus tout…. ». Marc vit à Madrid ou il exerce également une autre profession… « C’est pour subvenir au quotidien…. Avec trois ou quatre corridas par an c’est insuffisant pour vivre…. Ce sont les toros avant tout. »  Saint Martin de Crau, Ales, Barbastro dernièrement et un festival à Albuñan, voila résumé la temporada 2018 du nîmois…. Est-ce suffisant pour continuer… « Oui. Tant que me sens à 100% de mes capacités, et je pense que mon toreo s’est bonifié au fil des temporadas, je pense continuer… Et surtout tant que tu ne sens pas que ce sont les gens qui te font sentir que tu n’as plus ta place…. Avant ce jour là je m’arrêterais. Pour en revenir à cette saison, je suis allé à Saint Martin plein d’illusions et en gros il ne s’est rien passé. Ce fut un peu plus positif à Ales mais rien pour marquer les esprits alors j’espère pour 2019…. Justement tu espères quoi ? ….J’ai une jolie carrière à mon actif, j’ai confirmé à Madrid, j’ai toréé pas mal en France, en Espagne, outre Atlantique….  Là j’aimerais tomber sur une véritable opportunité, dans une grande arène (Nîmes par exemple) et tomber sur un toro qui embiste avec classe, qui répète, que je m’entende très bien avec, que ça transmette avec le public et que je mette une grande épée…. Le rêve de tout torero et le mien surtout…. Ojala ! Marc vit donc à Madrid, très impliqué dans le monde des toros mais vient très souvent à Nîmes ou il est invité pour de nombreuses fiestas camperas, pour des tentaderos, des actions caritatives et participe à l’organisation du festival taurin de Samadet au profit du service de pédiatrie de l’hôpital de Mont de Marsan …. Tout est quasiment arrêté, juste quelques détails à régler… le cartel devrait surprendre quand je l’annoncerais dans quelques jours…. Histoire de rapporter plus de 10000€ cette fois pour les enfants hospitalisés.

Llopir

 

Posté par RemiHonore à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

GRILLES DU VENDREDI 12 OCTOBRE AU MERCREDI 17 OCTOBRE

VENDREDI 12 OCTOBRE 

 

BELLEGARDE 15h

 

TJ

Manades: DIDELOT-LANGLADE/ RAYNAUD / SAUMADE / LA GALÈRE 

Raseteurs: EL MAHBOUB  /BERNARD/ GUERRERO/ SANCHIS/ GROS/ AUZOLLE

Organisateur: CT L’AFICION

President de course : NESTI Norbert

Délégué : CRAPE Marie-Claude

GRATUIT

 

LES SAINTES MARIES DE LA MER 

 

LIGUE PACA

MANADES: BEC/ MICHEL/ RAYNAUD / BLATIÈRE-BESSAC/ CHAPELLE/ AGU/ LAURENT/ LAUTIER 

Raseteurs: BOUALAM/ IZARD/ CHEVALIER/ CHELIH/ ROUX Alexandre/ VISCOMI / RANC

Tourneurs:TOUREAU/ MOULIN

Organisateur: PNRC

President de course : PASCAL Bruno

Délégué: BRESSY Claude

Tarif d’entrée: 2€

 

SAMEDI 13 OCTOBRE 

 

BELLEGARDE 15h

AVENIR HT Groupe 3

LAUTIER: CABOCHARD 894

LOU PANTAÏ : BELEÙ 307

AUBANEL: PIERROT 124

THIBAUD : BRAZUQUE 134

LA SALIERENE : GARIGOUILLE 030

DAUMAS ET FILS : YOUKA 0106

DIDELOT-LANGLADE: FLAMBARD 291 HP

Raseteurs: BERNARD/EL MAHBOUB / SANCHIS/ CHEKHADE/ GUERRERO/ AUZOLLE

Organisateur: CT L’AFICION 

President de course : NESTI Norbert

Delegué: EYMONET Daniel 

Chroniqueur: DUSSERRE Bruno

Tarif d’entrée: 9€

 

EYGUIERES 15h

FINALE DES LIGUES PACA

RIBAUD: 303

GUILLIERME: 346

CAVALLINI: 328

BON: 328

BLANC: 240

FELIX :212

BOCH:334

DIDELOT-LANGLADE: 266

Raseteurs: LASSERRE/ ROUX Thomas/ OKILI/ DANNA/ CUGNIERE-TOURREAU / LOPEZ

Remplaçants: VISCOMI / CHEVALIER

Tourneurs: GUYON/ LÉVY

Organisateur: CTPR LA BOUVINE 

President de course : GIBERT Philippe 

Delegué: BRESSY Claude

Chroniqueur: MORO Thierry

Tarif d’entrée: 7€

 

DIMANCHE 14 OCTOBRE

 

NIMES 15h

FINALE DU TROPHÉE DES AS Groupe 1

 

FABRE-MAILHAN: COHIBA 570

CUILLÉ FRÈRES : ÉPERVIER 725

BON: TRANCARDEL 641

SAUMADE: POURPIER 514

PAULIN: CUPIDON 707

LAURENT: JUPITER 619

NICOLLIN: LANDIÉ 002 HP

Raseteurs: NAÏM / MARTIN François/ MARIGNAN/ CADENAS/ KATIF/ CHARRADE/ CIACCHINI / MARTIN Jerôme / ALIAGA/ ERRIK/ AYME/ OUFFE

Tourneurs: BEAUJARD/ ULL/ ESTEVE/ DUNAN/ CUALLADO 

Organisateur: SIMON CASAS PRODUCTION

President de course: ALVAREZ Joris

Delegué: MALAVAL Robert

Chroniqueur: CARPENTIER Corentin 

Tarif d’entrée: 10€

 

BELLEGARDE 15h30

TROPHÉE DE LA CLAIRETTE

AVENIR HT Groupe 3

LAUTIER: LAOS 881

LA GALÈRE : ALBARREAL 119

BLANC- ESPELLY: LISTOUN 905

NAVARRO: CAPITAN 139

PAGES: DARTAGNAN 709

DIDELOT- LANGLADE: FAKIR

Raseteurs: MATEO/ GUERRERO/ GAILLARDET / MONTESINOS / GROS/ MARQUIER

Organisateur: CTPR LE CINQ FRANCS

President de course : EYMONET Daniel

Delegué: MICHON Henri

Chroniqueur: MORO Thierry 

Tarif d’entrée: 9€

 

MERCREDI 17 OCTOBRE

MONTFRIN 

LIGUE OCCITANIE 

Manades: BON/ LA GALÈRE / SAINT ANTOINE 

Raseteurs: BOUALAM / CASTILLO / IZARD/ FRIAKH / MESEGUER / SOLA

Tourneurs: ARNEL / RADO

Organisateur: CTPR LOU POUGAÙ

President de course : ALLEMAND Luc

Delegué: EYMONET Daniel

Tarif d’entrée: 5€

Posté par YvesBustin à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2018

29 septembre 2018 – Aimargues : Major, le meilleur des petits Nicollin de 5 ans

 

Bouharguane, Castell et Laurier

 

Ça sentait la fin de saison avec des organismes fatigués. Le prix du jour pour Jamel Bouharguane, un prix qui aurait pu aller à Castell ou Laurier. La relève se fait attendre du côté de la Tour d'Anglas. Major a un bel avenir,  Benvengu aura fait un bon premier, David est brave et le taù Belori est à revoir. Les autres sont passés sans attirer l'attention.

BENVENGU (388) : il va balader les raseteurs tout en profitant des angles de la piste, sans rien refuser, se plaisant avec les droitiers. 6 Carmen plus retour avec une ficelle pour ce premier porteur d'espoirs.

AFOUGA (382) : quelques sauts en solitaire, puis derrière l'homme, Bouharguane et 2 fois Castell. 12 minutes pour les rubans. Il lui a manqué de la bourre pour voir ses possibilités. 4 Carmen plus retour avec ses ficelles.

DARIO (328) : très mobile, il ne trouve pas sa place. 10 minutes pour les pompons et une impression mitigée, avec une rentrée en silence avec ses ficelles.

DAVID (304) : d'une bravoure exemplaire, il donne sa tête, venant sur tout sans forcer son talent et toujours à la même vitesse. Aucun refus mais pas d'émotion. 8 Carmen en tout .

DAUDET (331) : avec des sauts très hauts et très puissants, il est craint, mais il est impossible à juger, car son temps de présence sera passé dans les barricades.

BELORI (369) : un entier plaisant, avec du placement et de la finition. Bouharguane le met en valeur et 10 minutes seront nécessaires pour les pompons. A revoir lui aussi. Les ficelles rentrent avec un 5ème Carmen.

MAJOR (362) : le plus de la course, même si son placement est aléatoire mais il apprend très vite. Il saute après Laurier, le coinçant et l'obligeant à sortir (mal au dos).  Bouharguane, Castell le font s’illustrer, ainsi que Miralles, pour son dernier raset ici. Il va a mas. Un bon avenir est devant lui. Il est allé a mas, entendant 8 fois Bizet et rentrée avec ses ficelles.

Yves Soutoul

 

Posté par RemiHonore à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


30 septembre 2018 – Sommières : Kenavo, Bousieù et Grincheux pour un beau final

 

Charrade et Assenat au top

 

La dernière course de la saison, organisée par le Club Taurin de Sommieres et de ses environs, s'est déroulée devant 300 personnes et par beau temps. Les 6 hommes en piste sont à féliciter pour leur implication volontaire et sans faille, avec un plus pour Charrade et Assenat, le petit qui monte, monte...Tout le monde est ressorti satisfait.

GRELOUN (025) du Cougourlier : il paraît dans un jour sans. Il se sert d'un coup de revers et il fait courir ses adversaires. Un peu plus de pression lui aurait été profitable. Il rentre une ficelle avec un 3ème Carmen.

KENAVO (628) du Gran Salan : le cocardier de la course qui aurait pu sortir 4ème. Il prend quelques rasets puis il se dégage sans se laisser enfermer. Anticipateur, il la joue patron et la loi c'est lui qui la dicte. Il rentre un gland. 8 Carmen plus retour.

AROUJO (765) de Guillierme : il se déplace tout en étant combatif. Le chouchou de la manade à toujours ce comportement exemplaire de lutteur et qui envoie à la barrière. Une belle impression qui lui vaut 8 Carmen plus rentrée avec une ficelle.

BOUSIEÙ (165) de Raynaud : le disque va jouer sans arrêt tant il en veut. Placé devant le toril, il s'impose en se montrant dangereux aux planches où il envoie la corne. Charrade, son adversaire privilégié, va le mettre en valeur avec l'aide de Benhammou. Les ficelles rentrent avec l'appréciation du public.

ESPIGAÙ (051) de Chauvet : un gros coup de teston qui va lui permettre de conserver ses ficelles. Il aurait pu sortir devant et il ne finit pas ses actions, ce qui est préjudiciable à sa prestation. Il garde un gland jusqu'à la sonnerie. 5 récompenses en tout.

ARLESIEN (613) de Chauvet : très mobile au début, il va se ressaisir, même si sa tenue n'est pas orthodoxe. Puis les 5 dernières minutes seront grandioses, avec une énorme percussion derrière Fougère, puis des actions sur Assenat, Charrade et El Mahboub. De la folie barricadière, pour une ficelle conservée. 9 fois la musique plus retour et les applaudissements unanimes.

GRINCHEUX (237) de Blanc : un bon placement pour ce taureau en devenir, prévu 12 minutes, sera fracassant derrière El Mahboub et Charrade. Avec franchise, il ne se laisse pas dominer. Une ficelle rentre en Camargue avec une 9ème récompense.

En conclusion, les absents ont eu tort...

Yves Soutoul

 

30 septembre 2018 – Vendargues : Trophée des Révélations

 

Calme et bonne humeur

 

Une course sans la bourre entre les hommes, si n'est un manque de travail conséquent, surtout après l'entracte. Des taureaux avec des qualités et à l'avenir certain. ARZAC, PRIAM, PAGNOLET et GALAAD sont les 4 plus prometteurs. Côté raseteurs, Katif et Rassir tirent la course, et Y.Martin signe deux des plus grosses actions.

1) GUSTAVO (303) de Caillan : 15 minutes d'attente pour sortir du toril ! Il répond à toutes les sollicitations. 4' pour les rubans. Mieux arrêté, il vient bien quand il est chargé. Mais il ne finit pas et n'a pas de difficulté pour les blancs. Katif le rentre trop et se fait surprendre. Changeant régulièrement de terrain,  il rentre une ficelle. 1 Carmen

2) PECARI (104) d'Hervas : lui aussi, il prend tout,  cocarde et glands en 3 minutes. Les raseteurs préfèrent le faire monter...Il saute plusieurs fois. Une grosse série à la 8ème. Un taureau avec beaucoup d'envie mais qui manque de travail. Il rentre une ficelle avec un 4ème Carmen.

3) ARZAC (229) de Sauvan : il tient les hommes en retrait. Un saut solitaire. Sa sortie du raset fait quasiment tout rompre. Il bouscule  F.Martin à l'arrivée et la course monte d'un cran à partir de la 5ème minute. Les rasets sont engagés pour une rafale de 5 Carmen. A la 7ème, on est aux ficelles. Il désarme Rassir plusieurs fois, Katif l'allonge et le fait briller. Il rentre ses ficelles tranquillement. Un très bon taureau à suivre de près. 8 Carmen plus retour et le public.

4) PRIAM (286) de la Galère : il réplique à une grosse attaque et il est aux ficelles dès la 1ere minute. Y.Martin, surpris, traverse toute la piste dans le berceau pour une grosse arrivée. Son anticipation le fait craindre et les hommes hésitent. Katif est son partenaire idéal, traversant la piste sur chaque raset. 5 Carmen en course et les ficelles rentrent en fanfare.

5) PAGNOLET (319) de Boch: il sort fort et fait réfléchir. Y.Martin le provoque et ça finit en contre-piste. Presque 10 minutes pour les pompons. Mais il est attiré trop souvent par le pourtour. Des principes mais trop délaissé. Rassir est enfermé et frôle l'accrochage. A revoir l'an prochain dans des courses avec enjeu. Les ficelles rentrent. 5 Carmen au total.

6) RIVAGE (212) de Saint-Antoine : à chaque raset, il saute. Plus de 6 minutes pour la cocarde. Brave au passage, il est aussi méchant. Dans les barrières, il cherche avec la corne. Les glands à la 8ème et ce sera tout. Plus de 10 sauts pour 3 Carmen plus retour.

7) GALAAD (120) de Lagarde : le meilleur du Printemps des Royales 2018 saute derrière Rassir et annonce la couleur. Katif et Rassir le travaillent et il finit fort derrière eux. Mais délaissé, il garde ses ficelles après avoir obtenu 3 Carmen plus retour.

Kévin Bruguière

 

20 septembre 2018

16 septembre 2018 - Mouriès : La 46ème Finale des Olives Vertes en images

 

Le regard photographique de Michel Naval sur la Finale des Olives Vertes :

 

Le spectacle d'avant-course :

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (67)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (69)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (71)

 

La capelado :

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (72)Avant la course, discussion entre 2 Frédéric.

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (74)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (75)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (76)

 

La course :

  • Boer - 422 de l'Occitane :

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (80)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (82)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (84)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (87)

 

  • Monro - 608 de Bon :

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (90)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (91)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (92)

 

  • Andreloun - 958 de Raynaud :

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (95)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (96)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (97)

 

  • Capelan - 902 de Lautier :

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (101)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (102)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (103)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (104)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (105)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (106)

 

  • Targueur - 7105 de Plo :

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (109)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (111)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (112)

 

  • Quintilien - 956 du Ternen :

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (115)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (117)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (118)

 

  • Youka - 0106 (hp) de Daumas :

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (122)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (124)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (125)

 

La remise des prix :

 

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (128)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (133)Le sourire de Naïs Lesbros, Reine d'Arles.

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (134)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (135)

MOURIES LE 16 09 2018 les Olives (139)

Le compte-rendu est ici.

 

16 septembre 2018 – Mouriès : Capelan excelle et s’impose sur la piste des Olives Vertes

 

20180916 - Mouriès - 275A0574Capelan de Lautier frappe le bois derrière Jérémy Ciacchini. Photo Alain Poussel.

 

Ciacchini, Bouharguane et Four, le tiercé gagnant

 

Une 46ème Finale agréable et dynamique, devant des gradins bien garnis où les raseteurs (As : Bouharguane (8 pts), Charrade (4), Chekade (4) sort au 6ème sur blessure, Ciacchini (13), Four (14), Marignan (7), Ouffe (2) et Honneur : Lafare (4)) ont su mener la course sans accrocs. Les biòu, pas toujours stables ou coopératifs, ont donné du fil à retordre aux blancs qui n’ont pas toujours su les cadrer. Capelan, observateur et rapide, a su mettre les hommes aux pas en les prenant de cours à chaque attaque et se voit couronner, encore une fois, meilleur taureau de la finale.

Du haut de ses 14 ans, Boer - 422 de l'Occitane se défend avec conviction, repoussant puissamment les attaques. Elles s'intensifient pour la récolte des bijoux en 2mn. Les ficelles sont vite entamées mais grâce à son gros coup de tête et malgré de multiples tentatives, il rentre ses 2 pelotes avec le disque.

Mobile, Monro - 608 de Bon nous offre un travail brouillon puis plus stable, il sait baisser la tête pour une chute des attributs en 4mn. Moins de présence, le noir arrive à se poser pour des réponses en force, baissant le mourre pour présenter ses cornes et réussit avec quelques répliques puissantes à sauver ses bobines en musique.

Énervé0 et violent, Andreloun - 958 de Raynaud met le désordre en chassant et sautant, puis se calme et les hommes cueillent les fruits en 6mn. Toujours dans la colère, il sait nous faire des séries mais se disperse souvent allant chercher le blanc. Ciacchini décroche la 1ère ficelle à la 13ème mn. Malgré un gros assaut final, il rentre la 2ème avec Carmen.

Posé d’entrée, Capelan - 902 de Lautier surveille et progressivement distribue des répliques de plus en plus rapides et percutantes. Il surprend Four et ses bijoux s’envolent en 4mn. C’est alors un festival d’enfermés, poursuites impitoyables, de Carmen (10), l’orage s’abat avec des éclairs foudroyants ne laissant pas de chances aux fers des blancs. Le biòu surprend une dernière fois Marignan et rentre ses bobines avec les étagères et Carmen encore une fois.

Un temps dissipé, Targueur - 7105 de Plo se reprend pour venir fort et 90s pour les attributs. Sa colère ne passe pas et le perd, faisant voler les planches, dommage, quand il se retrouve en piste, il sait nous offrir des vire-vire denses, tournant la tête devant le crochet. Il décolle derrière Bouharguane et rentre ses pelotes avec le disque.

Quintilien - 956 du Ternen répond volontiers à toutes les invitations et distribue en 2mn30 ses breloques. Toujours participatif, les hommes le travaillent avec modération mais précision. Four à la 6ème mn récolte la 1ère pelote. Plus de mordant, il sait taper la planche mais Ciacchini le fait rentrer à la 12ème mn avec la musique.

Les hommes sont moins présents mais piègent Youka - 0106 (hp) de Daumas à la 3ème mn et moissonnent cocarde et glands. Il vient bien repoussant avec conviction et cède sa 1ère ficelle à Ouffe à la 12ème mn et Charrade la 2ème sur la trompette. Le disque salue son retour.

Rémi Honoré