La 19ème finale du Souvenir Tardieu fut un agréable moment avec la participation des enfants du village à la capelado et à la remise des prix. Une bonne course où l’assiduité blanche a forcé les noirs à s’impliquer. Côté crochets (Espoirs : Bernard (9 pts), Bressy (2), Matéo (8), Michelier (4), Montesinos (6) et Pradier (6) - Maurel (Honneur) et Allam (As)), la locomotive Allam récolte le prix du meilleur raseteur de la saison. Les jeunes Bernard, Matéo, Montésinos et Pradier ont tous participé à la réussite de l’après-midi, le jury a choisi de distinguer Montésinos. Chez les cornes, Gustin fut un bon premier, Escapaire prend l’ascendant de suite et le garde pour ainsi gagner le prix de l’après-midi, Vulcain doit se contenir pour ne pas se consommer inutilement contre les planches.

La nuée des fers se précipite et Gustin (029) de Navarro prend une succession de rasets où il laisse en musique cocarde et glands en 3mn. Le rythme des pelotes permet au noir de se poser, un peu loin des bois, d'où il sait bondir et repousser le blanc jusqu'aux planches et sauve ses bobines en musique. Plongée dans le tourbillon blanc,

Bramabiau (001) des Baumelles chasse dans le cercle et distribue ses rubans en 3mn. S'il peut être attentif et avoir des répliques en force, il se perd au centre de la plage et en contrepiste et il ne suit pas toujours. Pressé il sait faire des séries. Il rentre ses ficelles sur le disque.

Le bramaïre Venturi (261) de Raynaud participe au jeu et cède en 1 grosse minute ses bijoux. Toujours collaboratif, et râleur, le jeune biòu prend de l'assurance et se concentre. Il répond avec envie et résiste aux assauts par de belles répliques et des séries. La 1ère pelote s'épluche, Bernard la croque à la 8ème. Il s'ensable ensuite et rentre sa 2ème bobine avec Carmen.

En se calant d'entrée, Escapaire (150) de la Saliérène oblige les hommes au combat frontal, d'où il peut bondir et suivre avec force ou se lancer dans de gros vire-vire et distribuer ainsi ses rubans en 5mn. Toujours attentif, ses réponses volontaires, féroces et appuyées permettent aux blancs d'entendre de nombreuses fois l’opéra et de récolter ses bobines, à la 8ème pour Pradier, puis à Matéo à la 12ème et Carmen le raccompagne.

Concentré Kaddour (235) du Grand Salan surprend Montésinos et entend Carmen en le coursant jusqu'aux bois. Il cède en 2mn30 ses rubans. Toujours attentif, il sait surgir et poursuit pour taper avec force les barrières. Ses répliques lui permettent de rentrer ses ficelles sur l'air de Bizet.

D'entrée, Vulcain (116) d’Allard frappe plusieurs fois la planche seul puis devient moins flambant et distribue en 2 petites minute ses breloques. Il se retrouve ensuite, se lance dans de belles séries et vient taper les barrières derrière le blanc. La 1ère ficelle s'effiloche et Matéo crochète le dernier brin à la 7ème. Sa méchanceté progresse, il saute derrière Maurel qui le renvoie au toril en musique à la 12ème.

Rémi Honoré