Lansargues 17Cabochard de Lautier se soulève derrière Robert. Photo Sébastien Gagne.

 

Temps maussade, arènes presque remplies. On commence par une belle capelado (manade Vinuesa, Arlésiennes et Peña Los Marineros d'Aigues Mortes. Cabochard aurait pu prétendre au prix puis en seconde partie, on retient les actions spectaculaires de Gigolo. Côté tenues blanches, le travail est soutenu, un peu trop par moment. Seul le premier taureau rentre ses ficelles. Robert ressort du lot bien secondé à gauche par Yannick Martin et Rassir. A droite, Félix et Castell sont les plus travailleurs ainsi qu'Oudjit qui totalise en nombre de points. Laurier, Meric et Jourdan ne sont pas en reste.

Balaire de Guillerme : le plus jeune du jour (4 ans). Il passe une paire de fois seul en contre piste. Après un début brouillon, il se cale petit à petit à la planche.Vaillant, il répond à tous les rasets, passe le mourre à la barrière à plusieurs reprises et saute après Oudjit et Félix. Dans les dernières minutes, il accuse le coup mais les hommes ne l'ont pas lâché. Il rentre ses ficelles en silence.

Ullin de Plo : en 2 minutes, on passe aux ficelles. Vaillant, placé, il faut aller le chercher. Il se livre plus sur les gauchers. Il pousse ses actions au ras des planches notamment sur Rassir et Robert. Ses ficelles ne tiennent pas longtemps. Elles partent dans les crochets de Oudjit et Rassir. Il rentre à la 8ème en musique.

Cabochard de Lautier : agréable. En 1'30, on est déjà aux ficelles. Les hommes sont décidés et le taureau supporte leur pression. Calmement, il répond aux rasets et il vient passer le mourre à quelques reprises. Il se soulève aux bois après Félix, Jourdan et 2 fois sur Robert. Il réalise une superbe action à la poursuite de Jourdan. Ses ficelles ne tiennent pas le 1/4 d'heure et il rentre à la 10ème avec les honneurs mérités.

Diamont de Chauvet : après l'entracte, les hommes continuent toujours sur le même rythme. Le biou est en manque de pattes. Pas toujours bien placé, il répond aux rasets sans aller jusqu'au bout. Il pointe les cornes à la planche à quelques occasions et réalise de belles anticipations mais trop peu à se mettre sous la dent. Il rentre en 9 minutes en silence.

Jason de Blatière : souvent bien placé, il répond tant bien que mal à tous les rasets. Il faut aller le chercher. Il vient la tête au dessus des bois sur Félix, Jourdan, Robert et Rassir et se soulève sur Oudjit. Les hommes ne lui laissent pas un seul moment de repos et ses ficelles partent dans les crochets de Martin et Oudjit. Il rentre en musique au toril à la 13ème.

Gigolo de Saint Michel : d'entrée, il fait une fusée sur Rassir qui passe sous les pattes et sort sur blessure. Souvent en déplacement, il se livre bien. Sur le raset, il ne pose pas de difficultés et quand il sent l'homme à sa portée, ce n'est pas la même chose notamment sur son adversaire Robert avec lui, il casse les planches et réalise deux belles actions. Il tape aussi derrière Oudjit. Il ne tient pas le 1/4 d'heure et il rentre au bout de 9 minutes en musique.

Libertin de La Galère : très généreux, il ne laisse aucun raset. Il pousse ses actions au ras des planches et tape sur Castell, Laurier et Jourdan. Malheureusement, il ne fera pas long feu et il rentre en rien de temps au toril sous l'air de Bizet.

Sébastien Gagne