DSC_0090Jérémy Banti

 

…une pour Tino Lopes, Javier Cortes et Baptiste Cissé lors de la fiesta campera aux profits de l’Ecole Taurine Rhône Aficion qui se terminera en nocturne après être allée de mas à menos pour diverses raisons avec A.Saroul et T. Espigue. Y furent combattus six novillos offerts par les ganaderos français, de morphologie et de comportement varié, meilleurs les deux premiers, François André et J. Giraud dans deux registres différents, compliqué le M. Barcelo, manso con casta celui d’El Campo, bon mais inédit le Tierra d’Oc de Mickael Fabre, decasté et sur la défensive celui de La Pampa.

-Tino Lopes : Oreille – Jeremy Banti : Deux oreilles – Javier Cortes : Oreille – Baptiste Cissé : Oreille – Antoine Saroul : vuelta !!! – Tristan Espigue : Silence

Pst : Gilles Raoux, ¾ d’entrée sous un soleil automnal avant la nocturne, arrivée en calèche des toreros pour le paseillo. Remise d’un souvenir à tous les participants à la fin du festejo par le président de l’école taurine, Jacques Giraud qui mit également la « main à la pâte » en piquant le 1er novillo.

T. Lopes ouvrit la séance de la meilleure des manières avec un joli ensabanado de F. André idéal pour l’exercice. Réception allurée et quite parfumé pour le professeur après deux piques légères. La faena culmina à droite avec des séries liées, à gusto avant que l’arlésien ne se fasse bousculer après une jolie série de naturelles. Final droitier avec quelques gestes avant une mise à mort en trois temps. Oreille et applaudissements au novillo.

J. Banti reçu joliment le sérieux J. Giraud qui se montra bravito au cheval avant d’afficher un bon fond de noblesse à laquelle il manquait juste un peu de classe. L’arlésien en tira un excellent parti, allant à mas avec un meilleur rendu à gauche avant de conclure de 4/5 d’épée libérant les deux mouchoirs blancs, la dépouille du novillo étant applaudit à l’arrastre.

J. Cortes toucha un colorado de M. Barcelo qui le serra des les premiers capotazos avant de prendre deux piques anodines. Court et se retournant prestement il fallut tout le potentiel du madrilène pour en tirer de méritoires muletazos de meilleures tenues à gauche avant de conclure en trois temps.

B. Cissé reçut son novillo d’El Campo d’une larga de rodilla avant que celui-ci se distingue face à Gabin Rehabi par trois belles arrancadas pour un tercio de pique applaudit. Le bayonnais banderilla assez approximativement avant de se retrouver face à un adversaire au tempérament affirmé, collant et aux retours félins sur les deux bords, qui le mit souvent en position délicate. Une belle épée au 2° essai et un coup de descabello mettront un terme au combat.

A. Saroul recut le Tierra d’Oc de deux largas de rodillas et des capotazos décidés mais trop à l’arraché. Après deux légères rencontres il invita Dylan Raimbaud à banderiller avec lui et muleta en main il dut réaliser, que devant les toros, il y a un monde entre vouloir… et pouvoir. Trop impulsif il se fit prendre des le début de la faena par un novillo de bon fond qui méritait un toreo plus lissé, l’élève de T. Lopes parvenant au milieu d’un trasteo bien trop speed a lier une série convenable avant de conclure d’une demi-lame et une kyrielle de descabello…

T. Espigue hérita d’un berrendo en jabonero qu’il réceptionna avec élégance avant de se faire accrocher par inadvertance et qu’il ne prenne deux puyas sans relief. Au dernier tiers el de La Pampa afficha son manque de race et se mit en mode défensif avec une certaine violence, ne permettant pas au jeune tarasconnais d’exprimer son toreo, avec un peu de mieux toutefois à gauche. Epée verticale et descabellos en guise de conclusion

Thierry Llopir