Cet après-midi à été dans son ensemble mitigé.

Une première partie qui manquait atrocement de travail (6 ficelles et 1 gland). Par contre la deuxième partie fût plus rythmée et certains taureaux ont pu révéler leurs capacités. Fringand a été la bonne surprise, un taureau qui allie méchanceté, vaillance, barricadier et force morale.

Guichou (Navarro). Il se montre particulièrement compliqué car le taureau baisse la tête au contact ce qui rend la tâche difficile pour les blancs. Guichou ne parcourt pas beaucoup de chemin sauf sur des passages qui sont engagés et les suivra intensément au bout. Au fil des minutes, il se renfermera sur lui-même et les hommes devront le toucher arrêté. Rentre son second gland en silence.

Amphytrion (Chapelle A). Manquant de pression, le taureau navigue en quête d'adversaires. Sur départ arrêté, il montre de belle qualité d'anticipateur et qui fait rompre bon nombre de rasets. Amphytrion se munit d'un sérieux coup de revers et met de plus en plus de vivacité. Il manque outrageusement de pression, ce qui le pénalisera dans sa prestation. Rentre ses ficelles. 3 carmen +retour.

Mollegeois (St-Germain). Il n'est pas facile à placer car sa tendance à prendre le milieu n'est pas facile. Pour les blancs, il faut redoubler d'effort pour le déloger mais les tentatives seront trop éparses et le taureau y prendra goût. Quand les hommes osent le défier, ses répliques sont sérieuses avec des poursuites dangereuses mais plus abouties à gauche où il vient se projeter contre les planches derrière Marquis, Naim et Zelphati. Mollegeois aura répondu présent malgré le manque de travail et cette fâcheuse manie à se mettre au centre. Rentre ses ficelles. 4 carmen + retour.

Bornegre (Guillierme). Il est vaillant et accepte tous les rasets et le début fût un peu compliqué pour le taureau qui aura du mal à trouver ses marques. Le taureau par la suite ne paie pas de mine mais lorsqu'il se fâche, accélère fortement et raccompagne les hommes jusqu'aux bois à maintes reprises dont une où il propulse El Mahboub dans la contrepiste. Plein de détermination, il s'engage dans le combat avec assiduité et efficacité, dommage qu'il soit trop vulnérable. Malgré tout, il résiste 9mn. 7 carmen + retour.

Fringand (Ribaud). Vif, il essuie les assauts des hommes qui le bousculent. Le taureau répond avec ardeur et criminalité et poursuit ses adversaires jusqu'aux planches en mettant la forme et la manière. Sa course monte crescendo et ses réponses sont de plus en plus incisives. Fringand à un coeur ainsi qu'un moral énormes. Il a de la ressource et ses arrivées sont à la fois criminelles et fantasque. La fatigue ne semble pas lui peser sur les pattes et le taureau en redemande encore. 12 très bonne minutes. 8 carmen +retour.

Arbois (Plo). Après un début plus que timide où il perd ses rubans en moins d'une minutes. Le taureau se reprend un tout petit peu mais ce fût un exemplaire trop tendre avec une expérience à améliorer. Rentre en 9mn 30.

Thierry Moro