De part l’ensemble des novillos des six élevages français, tous bien présentés et de jeu forcement varié avec le meilleur pour le Gallon (Opulento N°75) honoré d’une vuelta posthume et le François André, ovationné à l’arrastre. Furent lidiés, dans l’ordre, un Piedras Rojas, un El Campo, un Gallon, un F. André, un sobrero de Barcelo pour un Dos Hermanas et un Barcelo. Coté torero, ils totalisaient à trois, avant la course, deux paseillos, donc  le second pour B. Cissé et pour C. Olsina, Kike débutant lui en novillada piquée. Forcement il y eu pas mal d’approximation mais ils justifièrent le mérite de Fiesta Brava de leur avoir fait confiance.

-Baptiste Cissé (sangre y oro) Silence et deux oreilles après avis

-Charles Pasquier « Carlos Olsina » (bleu France et or) Salut et salut après avis

-Cédric Fructueux « Kike » (vert et or) Deux oreilles et blessure après avis.

Pst : G. Quittard, trois quart d’arènes sous un soleil radieux.

Baptiste Cissé, remplaçant Maxime Solera blessé, reçut le prix du meilleur novillero des mains d’Arnaud Frade, représentant l'UCTPRicard avant de sortir à hombros !. Blessure de Kike (15cm au dessus du genou gauche) qui aurait sortir lui aussi en triomphe. Le second novillo de Dos Hermanas fut changé (corne cassée) pour un sobrero de M. Barcelo. Une minute de silence a été observée en mémoire de Luc Jalabert et Alain Granier. Un souvenir fut remis en piste à Dominique Cuillé, veuve de Philippe par Patrick Laugier, Camille Martinion et Didier Cabanis.

DSC_0074

Le « Piedras Rojas » (P. Laugier) poussa à la 1ere pique, fit une vuelta de campana avant une seconde légère rencontre, se retrouvant avec trop peu de forces au dernier tiers, aggravant un certain manque de race. B. Cissé, qui brinda sa faena à Maxime Solera, dut composer avec un novillo qui se défendait avant de conclure d’une belle épée. Le landais alla attendre le F. André a porta gayola, lui fit servir un zeste de pique et un second avec le regaton avant de l’attendre par cambiadas au centre. Débutée sur un rythme d’école, la faena prit corps peu à peu par la noblesse, meilleure à gauche, et la caste du novillo qui alla a mas, tout comme le protégé de R. Milian qui offrit un final bien enlevé avec une voltereta à la clé avant de conclure d’une épée sin puntilla.

C. Olsina reçut joliment le Dos Hermanas qu’il économisa au cheval mais qui se rompit la corne gauche sur un début de vuelta de campana… Dommage. Changé, le biterrois le tua en piste avec difficulté. Inversant l’ordre il torea en premier celui d’El Campo, juste de forces, qui en plus, se blessa d’entrée à la main droite, un handicap qui obligea un toreo à mi-hauteur sur cette corne, l’autre coté offrant un meilleur rendu qu’il utilisa trop peu. Conclusion en deux temps. Applaudit à son entrée, le sobrero de Barcelo imposa d’entrée sa mansedumbre et sa querencia, allant violemment trois fois vers la cavalerie. Après une première série vibrante, le novillo se tanqua aux planches distribuant quelques crochets. C’était trop pour un quasi débutant qui fit l’effort avant d’en finir de ¾ de lame au 2° essai.

DSC_0177

DSC_0212

Kike reçut fort joliment le Gallon qui prit bien ses deux légères piques avant que B. Cissé se fasse prendre sur un quite par zapopina. L’excellent novillo, de meilleure classe à gauche, permit au landais de réciter ses gammes d’inspiration poncista, lui autorisant tout son répertoire, certes encore vert et emprunté, mais offert avec bonheur. Superbe estocade à l’encuentro, deux oreilles, vuelta au novillo et salut du ganadero à l’invitation du torero. Après trois piques mal ajustée, le Barcelo mit en avant le manque d’oficio de Kike qui réussit à lier quelques séquences gauchères de bonne facture, se montrant trop hésitant sur l’autre bord. Une conclusion engagée lui valut un coup de corne, le novillo tombant tandis qu’on évacuait le landais vers l’infirmerie.

Llopir