Fouque au top

Des arènes pleines, comme souvent dans ce coin de bouvine et une course avec beaucoup de soleil.

Un concours de manades Cuillé-Nicollin de haut niveau avec un Sabran qui mérite une mention particulière. A noter aussi l'excellent travail de Romain Fouque.

Les Cuillé

1) CAMPAGNOL (964): quelques minutes d'hésitation avant de prendre tous les rasets et les accompagnant jusqu'aux planches. Fouque chute devant les barrières et frôle l'accident. Le taureau a un bon placement et de la détermination.

4) COQUET (056): un cocardier qui part fort et qui accepte tout. Dominateur, il donne à réfléchir aux raseteurs et du mal aux tourneurs par son allure pleine de conviction.

5) CRIDON (944): après une entame timide, les hommes s'acharnent et le public est mécontent.  Du coup il fuit, en prenant les blancs à leur propre jeu, obligés de lui courir après. Une course bizarre.

Les Nicollin

2) TIBERE (169): très réactif, il cherche l'homme longeant les barrières avec sa tête. Il se dresse derrière Castell puis il se place, s'elancant avec élégance en signant aussi de superbes coups de barrière avec les récompenses ainsi que l'appréciation du public.

3) ARTISTE  (031): bien entrepris au début, il reste attentif avant que les hommes ne se mettent à hésiter et le délaissent. Regrettable !

6) SABRAN (226): le plus jeune mais aussi le plus compétent. Il trouve sa place et se défend comme un chef...Bien raseté, il enchaîne en allant au bout et percutant dans les arrivées. Réactif à tout, il vise les blancs. Une belle conclusion pour cette séance digne d'intérêt bien animée par Jacques Serviere et les 7 raseteurs et leurs 3 tourneurs.

Joëlle Bruguière-Jalous