Sous le mistral, la jeunesse de la manade de la Galère a su proposer d’agréables moments.

Pour cette complète de la manade de la Galère, si les 7 ans Hagetmau et Cazaubon confirment leurs prestations 2017, Les jeunes Indien, Étourneau et surtout Priam se sont affirmés… A suivre … Côté blancs (Améraoui, Laurier, Ferriol, Gaillardet, Laurent, Marquier, Martin-Cocher, Matéo et Zelphati), les anciens assurent, la jeunesse, en particulier en 2ème partie, s’est exprimé.

Un moment pour découvrir la piste puis Albarreal (119) se lance dans le jeu et distribue en quelques secondes ses attributs. Plus attentif, il se pose mais propose des séries où il perd sa 1ère ficelle à la 5ème mn pour Ferriol. Les hommes en profitent, le noir se défend avec courage en secouant parfois les cornes mais il rend la 2ème bobine à Gaillardet à la 7ème mn.

Participatif, Indien (267) joue de sa vitesse et de la tête dans des réponses déterminées. 5mn pour le glanage des bijoux. Il prend progressivement de l'assurance, bondissant sur le raset et poursuit en accélérant quand il le faut. Ce taureau au grand cœur se défend bien et cède sa 1ère ficelle à la 13ème mn pour Améraoui. Sauve la 2ème en musique.

Les blancs testent un instant Hagetmau (120) puis le lancent dans une série musicale où il rend cocarde et pompons. La timidité blanche fait disperser par moment le noir loin des planches mais le rend plus sévère dans des répliques secouant la planche ou la franchissant. Cette détermination lui permet de rentrer facilement ses bobines avec Carmen.

L’expérimenté Lou Barri (322) a un placement parfait et repousse l’assaut avec efficacité. Les hommes deviennent progressivement plus hésitants et méfiant, se lançant de loin pour passer loin. Le piège des séries permet la moisson des rubans en 10mn. De gros vire-vire sur disque fait céder sa 1ère bobine sur la trompette finale pour Marquier. Retour en musique.

Rapide et déterminé, Priam (286) défend avec conviction ses attributs mais présent sur tous les coups, il les perd en 2mn. Quand les blancs tentent, le noir bondit sur lui et convaincu suit fort jusqu’aux planches ou nous offre de belles séries. Il faut attendre 12mn pour que Zelphati récolte la 1ère ficelle. La 2ème au toril avec les honneurs.

Énergique, décidé, observateur, Cazaubon (121) a des débuts tonitruants, à toutes les sollicitations il réplique avec force, frappe la planche derrière Laurent puis se lance dans une série et entend Carmen. L’envol des rubans se fait en 3mn. Plus timides, les blancs doivent pour l’atteindre lui faire faire des séries musicales qui effilochent difficilement les pelotes dans un jeu affirmé où les banes sont secouées. La 1ère pour Ferriol à la 12ème, la 2ème pour Mas-Thibert sur le disque.

Beaucoup de réflexion blanche, Étourneau (271) est patient, ces réponses sont violentes, frappant le bois derrière les blancs et il faut attendre 5mn pour que ruban et glands soient picorés. Toujours peu de présence humane face au noir qui prend confiance et est de plus en plus précis. Rentre ainsi ses bobines en musique.

Rémi Honoré