Une valse à trois temps dans une belle harmonie

 

Pour sa première à l’Avenir, le Club Taurin Sommiérois et de ses environs a vu au moins 400 personnes se présenter au guichet, avec un temps caniculaire et sous la présidence de Didier Gaillard, ils étaient 8 à défiler assistés de 3 tourneurs. Il est regrettable qu’il ait manqué un peu de monde. Le spectacle a été bon, avec 3 taureaux au- dessus du lot: Gaffarel du Brestalou, bien dans le style de son illustre aîné Montvert, Muris du Cougourlier un escrimeur et Étourneau de la Galère à ne pas rapprocher avec l’oiseau du même nom. Une implication collective chez les blancs avec une mention à Loïc Ameraoui, concerné et efficace.

TIAGO( 927) de Fournier et Fils: d’entrée il parait dans un bon jour mais il doit faire face à une série de rasets avec la musique. En 1 minute on passe aux ficelles, mais là il se reprend en se plaçant et il gère sa course puis il se déplace en accentuant son coup de revers mais il manque de grinta car il ne finit pas aux planches. Il va résister 13´30. Un bon premier avec l’obtention de 4 Carmen plus retour.

AZIO( 055) de Chauvet: très mobile, avant de se mettre devant le toril et être l’auteur de bonnes répliques avec une préférence gauchère, sans dénigrer les droitiers. 8 minutes pour les rubans. Aux ficelles ses actions sont plus tranchantes et il passe la corne après Vic. Il rentre ses ficelles avec une 4eme récompense.

GASTABOÏ ( 370) de Guillierme : pour la dernière course dans ce plan, il va la mener au petit trot mais à 15 ans, il a encore de beaux restes. Il ne refuse rien mais avec une petite allure, il ne finira pas d’actions. Des adieux honorables pour ses réactions dans les séries. Dépouillé en 9 minutes, on ne peut souhaiter qu’une bonne retraite à ce barricadier hors-normes.

MURIS(204) du Cougourlier : plein de jus il a envie de combattre. Encore jeune, il saute 2 fois mais il est en pleine progression. Il ne se laisse pas enfermer et il ramène fort Ameraoui. Il est plus concret sur les droitiers sachant qu’il a des épées et il le montre à chaque action. 13 minutes d’une course complète. 5 fois le disque et retour très applaudi.

GAFFAREL( 202) du Brestalou : dans un premier temps, il se déplace puis après une action sur ASSENAT, il prend confiance. 3´20 les pompons mais aux ficelles il commence à anticiper dans le plus pur style de son illustre aîné, en faisant le pas. Il a des cornes dangereuses à la barrière. Il oblige Ameraoui et Assenat à rompre. Il rentre ses ficelles au terme d’une course sérieuse. Il aura écouté 5 fois l’hymne et au retour lui aussi très applaudi.

MACHAÏRE (071) de Raynaud : 13´30 de présence où l’on ne s’est pas ennuyé. Quand on l’enroule, il râle et donne de la tête. Vite aux ficelles, il se décale mais avec sa hargne, il ne refuse jamais le combat. Des actions aux bois après Ameraoui et Soler et l’obtention de 6 Carmen, répété à sa rentrée applaudie lui aussi.

ÉTOURNEAU ( 271) de la Galère (hp) : un drôle d’oiseau mais qui va réaliser une course énorme sur le plan spectaculaire avec des actions aux bois où il se dresse et surtout une envolée derrière Ameraoui à hauteur des gradins. Il a des qualités comme le placement et la finition. C’est l’avenir de la manade avec 10 minutes de très haut niveau. Il rentrera ses ficelles en fanfare et l’appréciation du public. Une belle conclusion pour une belle journée.

Yves Soutoul

Trophée de l’Avenir : Ameraoui 15/ Zelphati 4/ Assenat 2

Trophée Honneur : Fougère 13/ Clarion/ Gougeon 8/ Vic 2