Ce fut une agréable 1ère Journée du Trophée des Charretiers où blancs et noirs ont résisté à la chaleur pour nous offrir de bons moments.

 

Le bon travail des hommes (Honneur : Chig (0 pt), Gaillardet (7) (sort au 4ème sur blessure musculaire), Lafare (2), Martin-Cocher (14), Mateo (8) et Moine (4) - Avenir : Bressy (6) et Laurent (4)), même si une meilleure assiduité aux ficelles en aurait fait tomber quelques unes, s’est arrêté au 5ème, dommage. Misti, jeune noir, aurait mérité d’être mieux cadré et travaillé pour nous offrir un final pétillant. Chez les biòu, une belle sélection qui nous a proposé une course dynamique. De ce bon lot, Vaujany ressort avec sa belle prestation.

Eden (110) de Caillan entame le Trophée avec une belle volonté. Bien présent, il tourne la tête devant le crochet et repousse fort. 4mn pour l'envol des attributs. Il s'affirme progressivement dans des répliques féroces, jouant de ses pointes au contact et aux bois, les hommes tentent en vain la récolte des pelotes. Carmen pour sa rentrée ficellé.

Une sacrée pêche pour Moustous (936) de Ribaud, bondissant sur tous les coups, il sait se lancer dans des séries affirmées et il faut 4mn pour qu'il cède cocarde et glands. Il se complique ensuite, difficile de le faire décoller pour les gauchers, mieux à droite, il sait souvent répondre avec envie et conviction et il rentre ses ficelles sur le disque.

Plein d'envie, Vaujany (056) de Martini répond à toutes les offres et dans une succession de vire-vire ses bijoux sont décrochés en 2mn. Les hommes le laissent prendre confiance. Il se concentre, surveille et saute sur le blanc qui se lance, secouant la tête, poussant avec vitesse jusqu'aux bois où il lève les cornes. Malgré la fatigue, il reste bien présent, enfermant Matéo. Il rentre ses bobines avec l'air de Bizet et les gradins.

Volontaire, Lou Peloufre (211) de F. Guillierme accepte toutes les offres dans un jeu de séries qui lui fait céder ses attributs en 3mn30. Un rythme moindre, le noir toujours présent, se concentre, prend de l’assurance, s’affirme dans ses réponses, puissant dans le contact, il va jusqu’aux planches et repousse le blanc au dessus. Il garde ses ficelles à sa rentrée en musique.

Mistral (844) de Fournier se chauffe et c’est par des coups de barrières qu’il répond et distribue en 2mn30 ses cocarde et glands. Avec le tempo des pelotes, le noir se concentre, présent au départ, il réplique vite mais perd de sa puissance dans la poursuite et aux planches. Matéo récolte la 1ère ficelle à la 13ème mn. La 2ème est pour le toril avec Carmen.

Dissipé, Misti (235) de JC Blanc ne se retrouve pas dans le cercle, se sauvant souvent en contre-piste, il faut 2mn pour qu’il rende ses bibelots. Il prend ses marques et trouve sa place près des planches mais les blancs sont eux moins présents. Le noir saute avec violence derrière Moine. Les blancs comprennent le danger et se laissent dominer. Misti rentre ses pelotes avec le disque et les gradins.

Rémi Honoré