Il va falloir se réveiller

 

5 seulement se sont présentés à l'appel de Didier Gaillard et 3 invités qui ne sont pas venus ni excusés...Et un seul tourneur ! Avec la chaleur, un petit quart d'arènes seulement. Les absents n'ont pas eu tort et il serait temps de mettre en pratique les sanctions, la semaine ayant été fertile en incidents...Sinon on va tout droit dans le mur !

Pourtant le président a tout fait pour maintenir la course hors de l'eau. Un seul raseteur qui mouille le maillot, afin d'engranger des points au Trophée Honneur. Les autres n'ont jamais dépassé le 80 et les taureaux se sont ennuyés toute la séance, mais ils avaient envie.

TOSCAN(162) de Raynaud : un taureau dur qui se signale tout de go derrière Aliaoui qui sera son seul adversaire, faisant avorter les attaques avec un petit pas de côté. Vu le peu de rasets, il peut ressortir très vite...Il aura engrangé du moral pour l'avenir et rentré aux Saintes tranquillou! Avec sa cocarde. 3 Carmen plus retour.

BESSOUN (614) de Guillierme : il doit se demander ce qu'il est venu faire . Mais comme toujours, il surveille tout. Il aura fait une promenade de santé pour s'aérer les poumons. Il rentre ses ficelles en musique et applaudi.

VOLSEAU(9119) de Plo: il aura été le plaisir des touristes, en sautant à de multiples reprises, car il s'emmerdait...Deux actions après Aliaoui et les ficelles au char, en musique pour la 3ème fois.

DANAOS(719) des Baumelles : un client qui s'est baladé, faisant comprendre qu'il était le patron et qu'on ne le berne pas, n'est-ce pas Aliaoui ou Gautier. A la 7eme, le premier raset, cela laisse songeur...Malgré les primes , les hommes avaient surtout envie de se mettre à l'ombre.

TYROSSE (652) de la Galère : par ennui, il va s'évader et faire le spectacle après la sonnerie, en refusant de rentrer. Il attendait plus d'opposition et il ne perdra que sa cocarde, tout à la fin. Le barricadier en voulait et il était le seul. Que c'est triste d'en être là !

ODIN(205) de Vitou : ce petit taureau jeune est rapide et volontaire. Il avait du pétard, mais il va rentrer un gland face à la léthargie générale.

Un constat, on descend à la cave depuis ces derniers jours. Vite, tous autour d'une table à l'intersaison, avec une volonté commune à trouver une thérapie. Je présente mes sincères condoléances à madame la Présidente et amie...

Yves Soutoul

Trophée de l'Avenir : Chebaïki 1

Trophée Honneur : Aliaoui 21